Navigation – Plan du site

Préface

Jocelyne Pérard
Traduction de Mariele Mancebo Garcia
Cet article est une traduction de :
Prefácio [pt]

Texte intégral

1La publication d’un numéro spécial de la revue « Territoires du vin » consacré au Brésil se justifie à plus d’un titre.

2D’abord, parce que les structures académiques et de recherche sur la vigne et le vin brésiliennes constituent, pour la chaire UNESCO « Culture et Traditions du Vin » de l’Université de Bourgogne, des partenaires de la première heure, très actifs et productifs au fil des années dans notre réseau international.

3Initiée au départ avec l’EMBRAPA « Uva et Vinho » de Bento Gonçalves, cette coopération n’a cessé de se renforcer, marquée par l’arrivée de nouveaux partenaires : l’EMBRAPA Semi Aride de Pétrolina, l’Université Fédérale de Rio Grande Do Sul, l’Université de Caxias do Sul (RS), l’Université Candido Mendés de Rio de Janeiro, l’Université Fédérale du Parana, l’Institut Fédéral do Santa Catarina, l’Institut Fédéral do Rio grande Do Sul, l’Institut Fédéral do Pampa (U. de Don Pedrito). Du même coup, les programmes coopératifs en formation et recherche se sont multipliés, assurant une dynamique aux échanges de chercheurs.

4On peut ici rappeler quelques-uns des aspects de cette mobilité partagée : plusieurs jeunes chercheurs brésiliens, par exemple, ont reçu une bourse de thèse offerte par la chaire en appui à leurs recherches. Deux boursières ont obtenu leur doctorat en cotutelle avec l’Université de Bourgogne et tous les lauréats, qui ont été reçus en Bourgogne, enseignent maintenant dans une université brésilienne. Autre marque du dynamisme des échanges, à l’occasion des colloques internationaux : des conférenciers brésiliens ont été très fréquemment invités par la chaire UNESCO aux « Rencontres du Clos Vougeot » qui se tiennent chaque année en période de vendanges au château éponyme ; même présence brésilienne à chaque édition, tous les 3 ans, du colloque WAC à Beaune (Wine Active Compounds).

5En 2013 c’est un colloque international coorganisé par l’UF du Parana et la chaire UNESCO, avec la participation de l’interprofession des vins d’altitude de l’état Santa Catarina, qui s’est tenu à Florianopolis (SC) et a mobilisé de nombreux chercheurs de notre réseau international. Ajoutons les éditions régulières du « Symposium des vins tropicaux » portées par l’EMBRAPA auxquelles est associée la chaire UNESCO.

6Ces manifestations scientifiques internationales bénéficient de l’apport des recherches coopératives franco-brésiliennes, conduites notamment lors de missions communes dans les vignobles du grand pays. Il s’agit, par exemple, d’expertises couplées sur le patrimoine vitivinicole légué par l’immigration italienne dans le pays afin de préparer la mise en place des Indications Géographiques ; ou encore d’apporter des conseils aux régions viticoles pour stimuler l’œnotourisme.

7Second argument majeur à la publication d’un numéro spécial sur le Brésil : le remarquable dynamisme du monde de la vigne et du vin dans ce « pays-continent ». La production de vin y est ancienne, issue pendant longtemps de cépages hybrides pour une consommation essentiellement locale et familiale. Toutefois, depuis près de quarante ans, a été amorcée une mutation complète, appuyée et encadrée par les travaux de l’EMBRAPA : avec ciblage sur les « vins fins », sur la qualité du matériel végétal, sur celle des modes de conduite et des techniques œnologiques, sur celle des vins mis sur le marché et qui acquièrent peu à peu leurs Indications Géographiques. Sans nommer tous les vignobles qui se multiplient au fil des années, conduisant notamment à une grande production de vins effervescents très prisés, on peut rappeler ici quelques beaux fleurons de la vitiviniculture brésilienne : en Rio Grande do Sul, la Vale dos Vinhedos, région la plus ancienne et la plus étendue, la Serra do Sud Este et la Campana Gaucha ; les vignobles de Santa Catarina, réputés pour leurs vins blancs d’altitude. En domaine tropical, là aussi, les surfaces plantées ne cessent de s’étendre. Aux vignobles très vastes de la Vale de Sao Francisco en climat semi-aride, s’ajoutent de nombreux domaines, souvent de taille modeste, dans les états de Sao Paulo, Minas Gerais et Bahia.

8Toutes les contributions des chercheurs brésiliens dans le numéro 9 de la revue Territoire du vin permettent de suivre cette longue et riche histoire du vin, le dynamisme et les fortes potentialités de ce monde vitivinicole brésilien.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jocelyne Pérard, « Préface », Territoires du vin [En ligne], 11 | 2020, mis en ligne le 02 décembre 2020, consulté le 02 décembre 2022. URL : http://preo.u-bourgogne.fr/territoiresduvin/index.php?id=1785

Haut de page

Auteur

Jocelyne Pérard

Responsable de la Chaire UNESCO “Culture et Traditions du Vin” de l’Université de Bourgogne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Territoires du vin sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Chaire UNESCO Culture et traditions du vin
  • Logo MSH de Dijon