Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Les aspects patrimoniaux et culturels de la vigne et du vin sont désormais intégrés à la valorisation des vignobles, partout dans le monde. Le classement de 9 vignobles, tous européens, au patrimoine mondial de l’UNESCO au cours des quinze dernières années a montré combien le patrimoine de la vigne et du vin, matériel et immatériel, constitue un levier significatif de développement économique et touristique et actuellement plusieurs régions préparent ou soumettent leur candidature à l’UNESCO. À plus d’un titre, cette démarche mobilise l’attention de tous les acteurs de la sphère vitivinicole mondiale, aussi bien dans les régions de vignobles plurimillénaires que dans celles, parfois improbables, où la vigne n’est cultivée que depuis quelques décennies.

2Au-delà de cet aspect lié à la préservation des patrimoines et cultures du vin, des études critiques analysent également les vignobles dans leur diversité, à travers les nécessaires jeux d’acteurs, de pouvoir et d’échelles qui tentent de structurer ces territoires. Il s’agit bien ici de mieux comprendre et mesurer les différents forçages historiques, scientifiques, techniques ou politiques produisant ces espaces et leurs spécificités.

3Ce prisme patrimonial et culturel du vin suscite également de nombreuses recherches, dans toutes les spécialités, par exemple, sur les processus de construction historique des vignobles ou sur les modalités et outils de leur « mise en scène » à des fins touristiques, économiques ou environnementales.

4Sur le plan économique, la rencontre entre les filières vitivinicoles et le tourisme génère un modèle de « fertilisation croisée » bien mis en évidence à Santorin et aussi dans les clusters français ou étrangers de l’œnotourisme. Se pose également la question de la prégnance passée ou actuelle des politiques publiques (règlementations, actions culturelles, aménagements territoriaux…) sur la valorisation des terroirs viticoles.

5Le colloque international « Patrimoine et valorisation des territoires du vin », qui s'est tenu les 5, 6 et 7 novembre 2015 sur l’île de Santorin (Grèce) était organisé par la Chaire UNESCO « Culture et Traditions du Vin » de l’Université de Bourgogne, par l’Université Agronomique d’Athènes, par la municipalité de Thira, la Fédération Hellénique des Vins (SEO) et l’Organisation Interprofessionnelle Grecque de la Vigne et du Vin (EDOAO). Cet évènement, avait justement pour objectif de présenter et de confronter les travaux récents de toutes disciplines dans ce large domaine. Il a porté son attention sur les acteurs, sur les pratiques et sur la « mise en patrimoine » des paysages viticoles naturels ou édifiés dans le monde. Il a enfin évoqué, à l’aide d’exemples ciblés, l’importance des avancées techniques en particulier en sciences de la vigne et en œnologie dans la valorisation socioéconomique, culturelle, touristique des territoires vitivinicoles.

6La publication de ce colloque pluridisciplinaire revient avec exhaustivité sur ces problématiques contemporaines relatives au patrimoine et aux territoires du vin dans le monde.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Editorial », Territoires du vin [En ligne], 8 | 2018, mis en ligne le 01 février 2018, consulté le 10 août 2022. URL : http://preo.u-bourgogne.fr/territoiresduvin/index.php?id=1380

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Territoires du vin sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Chaire UNESCO Culture et traditions du vin
  • Logo MSH de Dijon