Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Sous la plume d’Henri Zinglé et de Marie-Louise Brobeck-Zinglé, cet ouvrage Dictionnaire combinatoire compact du français de 608 pages a été publié en 2011 par la maison d’édition La maison du dictionnaire. La particularité de ce dictionnaire réside dans sa nature afin que « les utilisateurs puissent vérifier rapidement le sens d’un mot, mais aussi qu’ils puissent trouver l’adjectif qualificatif, le verbe, ou le sujet qui lui conviendrait » (avant-propos, p. 3). Cette édition, qui privilégie la langue standard, « comporte plus de 20.000 unités phraséologiques à partir d’un corpus de 8.000 mots-clés » (ibid.).

2Les entrées lexicales commencent à la page 1 pour se terminer à la page 601. Les pages suivantes sont consacrées à la recension des listes des marques grammaticales ou fonctionnelles, des marques d’usage et domaines abrégées et des symboles catégoriels.

3Les quelques exemples suivants recueillis à partir dudit ouvrage montreront au lecteur leur richesse et leur particularité.

4Pour le verbe donner à la forme infinitive et l’adjectif donné (p. 162), les auteurs présentent un corpus comprenant plus d’une centaine de termes dont une grande partie sous forme d’expressions locutionnelles : « donner d’une main et reprendre de l’autre », « donner carte blanche », « donner des sueurs froides à quelqu’un », etc.

5Les auteurs présentent l’unité lexicale fleur (p. 233) tout d’abord dans des mots composés tels que « fleur de soufre », « ~ de farine » ou de « ~ vin » puis dans le cadre d’expressions locutionnelles usuelles comme « à fleur de peau », « dans la fleur de l’âge », etc.

6Pour l’ensemble des entrées lexicales, Zinglé et Brobeck-Zinglé ont recensé des termes ayant différentes fonctions : verbe, adjectif, adverbe, etc. pouvant être associés à d’autres unités lexicales dans l’utilisation habituelle qu’en fait le locuteur. Cependant la variété des combinaisons lexicales présentées est relativement restreinte par rapport à la combinatoire beaucoup plus importante que les praticiens de l’art poétique ou humoristique peuvent en faire via le détournement et la combinaison des mots entre eux ; les figures de style en sont l’expression. Par ailleurs, aucune définition n’est donnée pour l’entrée lexicale, mais seulement pour les expressions combinées qui lui sont combinées. Ainsi, l’entrée lexicale foncer figure comme suit en page 235 :

7foncer v.

8(foncer à toute allure)

9foncer quch : donner une couleur plus sombre à qqch

10ex. foncer une couleur

11La qualité principale de cet ouvrage est son originalité, car il se démarque d’études similaires comme les dictionnaires analogiques par le fait que l’association des termes avec l’unité lexicale présentée est faite sur la base de la combinatoire (mot indexé et mots corrélés) et non sur les champs lexico-sémantiques avec mise en regard des synonymes et des antonymes de l’unité lexicale concernée. Ce dictionnaire s’adresse à un public très large qui va du locuteur à la recherche de l’expression juste à l’amoureux du lexique et de ses combinaisons.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marcienne Martin, « Dictionnaire combinatoire compact du français », Textes et contextes [En ligne], 7 | 2012, mis en ligne le 21 novembre 2017, consulté le 18 août 2022. URL : http://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/index.php?id=373

Haut de page

Auteur

Marcienne Martin

Docteur en sciences du langage, ORACLE (Observatoire Réunionnais des Arts, des Civilisations et des Littératures dans leur Environnement), Campus universitaire du Moufia, 15 avenue René Cassin, 97715 SAINT-DENIS MESSAG CEDEX 9

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Textes & Contextes sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université de Bourgogne
  • Logo Centre Interlangues TIL
  • Logo MSH Dijon