Skip to navigation – Site map

Roland Leroy (dir.), Un siècle d'Humanité 1904-2004, Paris, Le Cherche Midi, 2004, 466 p.

Hervé Chalton

Full text

  • 1 " 1933 […] le parti communiste propose l'action commune aux socialistes " (p. 140). Cette affirmat (...)
  • 2 Voir également l'ouvrage illustré de Bernard Chambaz, L'Humanité 1904-2004. Cent ans d'histoire du (...)

1C'est le 18 avril 1904 que naît le journal L'Humanité fondé par Jean Jaurès, 4 pages vendues 5 centimes à l'aube du siècle, ayant pour objectif de " donner à toutes les intelligences le moyen de comprendre et de juger elles-mêmes les événements du monde ". Aujourd'hui tenu par le " capitalisme " tant fustigé, organe du PCF après le congrès de Tours en 1920, le quotidien fût longtemps l'un des instruments de propagande du parti communiste avec ses moments fastes, de clandestinité, d'affection ou de détachement du lecteur. En somme 100 ans d'histoire commémorés par cet ouvrage dirigé et préfacé par R. Leroy, ancien directeur de L'Huma. Il s'agit donc d'une sélection d'articles, découpés annuellement et précédés d'un chapeau rappelant au fil des ans les évènements marquants, qu'ils soient rattachés au mouvement communiste comme à la vie politique, sociale et culturelle du 20e siècle. Comme le souligne bien R. Leroy, le choix des articles " inévitablement arbitraire " n'en est pas moins affecté d'un certain subjectivisme selon les décennies. On a plaisir à découvrir certains écrits, singuliers et lourds de symboles, d'épisodes mis en lumière et parfois oubliés. On peut néanmoins s'interroger sur l'absence d'articles de grands dirigeants communistes, rédacteurs assidus - Barbé, Celor, Doriot, Ferrat ou même Marty - cadres politiques épurés au " grandes " heures du stalinisme ! Cette manière de relire L'Humanité, organe officiel du PCF, support idéologique et instrument de propagande, ne reflète pas toujours l'orientation politique menée par le parti et contrôlée par Moscou. Est par exemple substituée au reflet de la ligne classe contre classe (1928-1934), une ligne jugée unitaire dès janvier 19331, on a parfois l'image d'un quotidien véritablement inséré dans la vie politique nationale, fort d'une tradition française, idéologiquement et organisationnellement indépendant. Les pages défilant, on se réjouit pourtant de retrouver tour à tour de grandes plumes littéraires - Anatole France, Eluard, Aragon, Triolet… - d'illustres acteurs politiques - Blum, Cachin, Thorez… - ayant jalonnés l'histoire du journal comme celle du parti communiste, indéniablement lié l'un à l'autre durant plus d'un demi siècle. Ouvrage de commémoration2, ces 500 pages pour 100 ans d'histoire donnent à relire le 20e siècle autrement et à un prix tout de même confortable.

Top of page

Notes

1 " 1933 […] le parti communiste propose l'action commune aux socialistes " (p. 140). Cette affirmation fait alors planer le doute sur l'orientation prise par le PCF qui en février, suite aux remontrances de Moscou, abandonne ce choix opportuniste. Cette ligne n'est véritablement adoptée qu'en mai 1934.

2 Voir également l'ouvrage illustré de Bernard Chambaz, L'Humanité 1904-2004. Cent ans d'histoire du journal communiste, Paris, Seuil, avril 2004, 368 p.

Top of page

References

Electronic reference

Hervé Chalton, « Roland Leroy (dir.), Un siècle d'Humanité 1904-2004, Paris, Le Cherche Midi, 2004, 466 p. », Dissidences [Online], Communisme français, Online since 10 September 2012, connection on 28 May 2022. URL : http://preo.u-bourgogne.fr/dissidences/index.php?id=467

Top of page
  • Logo Université de Bourgogne
  • Logo MSH de Dijon