Navigation – Plan du site

Instructions aux auteurs

Les articles sont à soumettre à la revue Crescentis sous forme électronique avec fichiers Word ou Open Office attachés (.doc, .docx ou .odt) à l'adresse suivante : crescentis.mshdijon@u-bourgogne.fr. Les articles proposés doivent être inédits dans la langue de publication.

Chaque manuscrit est proposé pour évaluation à deux rapporteurs, proposés par le comité éditorial et/ou le comité de lecture. L'évaluation et les remarques sont ensuite communiquées aux auteurs. Au besoin, un troisième rapporteur peut être désigné. Après acceptation du manuscrit, et retour des corrections demandées aux auteurs, une épreuve sera remise aux auteurs pour relecture avant édition matérialisée par la mise en ligne qui se fera immédiatement après « au fil de l'eau ». En l'absence de réponse, nous considérerons que les auteurs acceptent l'entièreté du format de l'épreuve.

Les auteurs recevront un tiré-à-part de l'article au format pdf paginé après que celui-ci ait été intégré lors de la clôture de chaque numéro de la revue électronique, à la fin de chaque semestre (mois de juin et de décembre de chaque année). Cet exemplaire sera la version de référence pour diffusion personnelle de l'auteur.

Forme des manuscrits d'articles

Le texte sera rédigé sans mise en forme et stylage préalables et comportera entre 25000 et 50000 signes espaces compris. Les figures sont à fournir à part. Seuls les niveaux de titres sont identifiés clairement. Le manuscrit sera composé tel que suit :

  • le titre de l'article le plus explicite possible
  • les auteurs indiqueront leur affiliation et leur adresse électronique directement sous leur nom
  • un résumé en français et en anglais d'environ 900 caractères chacun (espaces compris)
  • une liste de 4 à 8 mots-clefs également en français et en anglais
  • le corps de l'article hiérarchisé au maximum par 3 niveaux de titres distincts
  • les remerciements si nécessaires
  • la liste des références bibliographiques
  • les annexes éventuelles en dehors des figures placées dans l'article (tableaux, archives, photographies, cartes, etc.)

Forme des recensions

Le texte sera rédigé sans mise en forme et stylage préalables et comportera entre 2000 et 5000 signes espaces compris. Seuls les niveaux de titre sont identifiés clairement. Le manuscrit sera composé tel que suit :

  • le nom de l'auteur de l'ouvrage
  • les informations bibliographiques les plus précises possibles concernant l'ouvrage
  • la signature de l'auteur de la recension (avec affiliation et adresse électronique)
  • le corps du texte
  • la liste des références bibliographiques

Forme de « Un document, une trace »

Cette rubrique s'attache à mener une discussion autour d'un objet, d'une source, d'une structure archéologique, etc. spécifiques. D'un format court, le manuscrit évalué a pour objectif de mener la description du document en regard de ses contextes chronologique, économique, culturel, etc.

Le texte sera rédigé sans mise en forme et stylage préalables et comportera entre 5000 et 10000 signes espaces compris. Seuls les niveaux de titre sont identifiés clairement. Le manuscrit sera composé tel que suit :

  • les auteurs indiqueront leur affiliation et leur adresse électronique directement sous leur nom
  • le plan est libre mais on veillera à retrouver dans le texte : la présentation/description du document ou objet, la mise en contexte, la signification plus large du document ou de l'objet, le lien avec des travaux publiés
  • la liste des références bibliographiques
  • la figuration du document/de l'objet avec une légende (image libre de droits, cote d'archives, n° d'inventaire, lieu de conservation, etc.)

Forme de « Cellules de dégrisement »

Les billets présentés dans cette rubrique cherchent à décoder les actualités et les mythes qui prétendent faire l'histoire de la vigne et du vin. À partir de choses lues, vues ou entendues, les auteurs se proposent de rétablir une information scientifiquement vérifiée en puisant dans leur recherche et dans les sources bibliographiques ou archivistiques les éléments qui permettent de discerner ce qui relève du fantasme ou ce qui tient à des faits vérifiés, supposés, ou hypothétiques.

Le texte sera rédigé sans mise en forme et stylage préalables et comportera au maximum 15000 signes espaces compris. Seuls les niveaux de titre sont identifiés clairement. Le manuscrit sera composé tel que suit :

  • le titre de l'article le plus explicite possible
  • les auteurs indiqueront leur affiliation et leur adresse électronique directement sous leur nom
  • le plan est libre mais on veillera à retrouver dans le texte : un rappel de l'affirmation discutée, l'argumentaire de sa contestation, si possible l'origine du mythe et les implications de sa réfutation
  • le corps de l'article hiérarchisé au maximum par 3 niveaux de titres distincts
  • la liste des références bibliographiques

Présentation du manuscrit

Le texte est rédigé en Garamond corps 11 interligne simple justifié, quel que soit la rubrique de la revue intégrée. Les enrichissements typographiques en italiques et en gras sont présents directement dans le texte, mais aucun mot ne doit être souligné (sauf cas particuliers). Les lettres majuscules sont accentuées. Les nombres sont écrits en chiffres arabes, exceptés les siècles qui sont en chiffres romains. Les nombres décimaux sont à écrire avec une virgule obligatoirement (exemple : 1,25). Les symboles de mesures sont écrits en abrégés (°C, kg, L, %, etc.).
Aucun lien hypertexte ne doit être intégré au document word, tous les commentaires doivent être acceptés ou supprimés et les sauts de paragraphes sont à éviter au possible.

Les notes de bas de page sont numérotées en continu et sont intégrées au fichier word. Elles permettent d'intégrer des informations supplémentaires au texte (cotes d'archives, informations diverses, page web en donnant URL et date de dernière consultation1, etc.) et ne sont donc pas concernées par la bibliographie citée. Si la note de bas de page se rapporte à une citation, elle sera placée après les «  ». Dans tous les autres cas, elle sera placée sans espace après le mot auquel elle se rapporte. Par ailleurs, les notes sont placées uniquement dans le corps du texte et ne peuvent être attachés au titre d'un manuscrit ou à l'intérieur d'un tableau.

Les appels bibliographiques apparaissent dans le texte entre parenthèses et mentionnent obligatoirement le nom de l'auteur et l'année de publication. Les pages peuvent également apparaître si nécessaire (ex : Sadourny 1968, p. 172). L'abréviation et alii ne sera utilisée que dans le cas où la référence citée comporte trois auteurs ou plus.

Pour ce qui concerne les sources anciennes, l'appel prendra la forme du nom de l'auteur, suivi par le titre de l'ouvrage et complété par les subdivisions des textes concernés (ex : Cesar, De Bello Gallico, I, 1). Enfin, un appel pour un film prendra la forme du titre de l’œuvre suivi de l’année de sortie (This Earth is Mine, 1959).

La liste des références citées est placée à la suite du texte, par ordre alphabétique et chronologique. Seules les références appelées y sont intégrées. Si possible, l'auteur fournira dans un document à part les URL des articles et ouvrages disponibles en ligne (HAL, Gallica, Persée, etc.). Cette liste se présentera selon les règles suivantes :

- pour les ouvrages :
Nom auteur Initiale, année, titre de l'ouvrage, lieu d'édition, édition, nombre de pages (nom de la collection, numéro de la collection).
Exemple :
Hobsbawm E., 1988, The invention of tradition, Cambridge, Cambridge University Press, 320 p.

- pour les articles :
Nom auteur Initiale, année, titre de l'article, titre de la revue, tomaison, pagination.
Exemple :
Sadourny A., 1968, Le commerce du vin à Rouen dans la seconde moitié du XIVe siècle, Annales de Normandie, tome 2, p. 171-174.

- pour les articles uniquement publiés en ligne :
Nom auteur Initiale, année, titre de la ressource consultée, titre de la revue [En ligne : URL], tomaison.
Exemple :
Montel C., 2007, Étude pétrographique de la pierre d'Asnières et de son utilisation dans l'agglomération dijonnaise, Bulletin du Centres d'Études Médiévales d'Auxerre [En ligne : http://cem.revues.org/1115], 11.

- pour les contributions dans des ouvrages collectifs :
Nom auteur Initiale, année, titre de l'article, In : Nom directeur de l'ouvrage Initiale (dir.), titre de l'ouvrage collectif, lieu d'édition, édition, pagination (nom de la collection, numéro de la collection).
Exemple :
Rambourg P., 2009, Les repas de confrérie à la fin du Moyen Age : l’exemple de la confrérie parisienne Saint-Jacques-aux-Pèlerins au travers de sa comptabilité (XIVe siècle), In : Pilou P. (dir.), La cuisine et la table dans la France de la fin du Moyen Age, Caen, CRAHM, p. 51-78.

- pour les travaux universitaires :
Nom auteur Initiale, année, titre du travail universitaire, type du travail universitaire sous la direction de Initiale Nom du directeur, université de soutenance, nombre de volumes et/ou pagination.
Exemple :
Beauroy J., 1975, Vin et société à Bergerac du Moyen Âge aux Temps modernes, thèse de doctorat sous la direction de C. Higounet, Université de Bordeaux III, 293 p.

- pour les sources anciennes :
Nom auteurtitre de l'ouvrage, caractérisation de l'édition consultée (traducteur, etc.), lieu d'édition, édition, année de publication, pagination.
Exemple :
Caton l'AncienDe Agricultura, traduction de R. Goujard, Paris, Éditions Les Belles Lettres, 1975, 342 p.

- pour la filmographie :
Titre du film, année, de Initiale Nom auteur, société de production, durée.
Exemple :
This Earth is Mine, 1959, de H. King, Universal International Picture, 124 mn.

Pour information, les publications électroniques sont bien intégrées à la liste des références citées tandis que les sources anciennes et la filmographie en sont séparées.

Les figures sont appelées également dans le texte en gras entre parenthèses selon leur ordre d'apparition sous la forme (Figure 1). Le titre de la figure et les légendes sont à préciser sur un document word à part. Les illustrations doivent être de bonne qualité, enregistrées de préférence en .jpg ou en .ai avec une résolution de 600 dpi et sont fournies dans un dossier à part. Elles doivent également être libres de droit et il est à la charge de l'auteur de le vérifier.
La largeur de la page est de 17 cm, celle d'une colonne est de 8,15 cm et la hauteur de la page de 24,7 cm. Il est donc nécessaire de concevoir les figures à l'intérieur de ces dimensions, tout en prévoyant la place du titre de la figure et de sa légende.
Les auteurs sont libres d'indiquer leur souhait particulier de positionnement et de mise en page des figures (une figure importante pour le discours en pleine page par exemple).

Les sigles sont systématiquement développés lors de leur première apparition :

Terres cuites architecturales (TCA)
Archives Départementales de Saône-et-Loire (ADSL)

Les citations sont transcrites littéralement et apparaissent en italiques :

« Gallia est omnis diuisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitani, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli appellantur » (Cesar, De Bello Gallico, I, 1).
« pays de montagnes emplantées de vignes où il croit le meilleur vin de Bourgogne » (Arnaud 1728).

Notes

1 Pour exemple : http://jeanclaudegolvin.com/rome/ (dernière consultation le 03/05/2017)

Haut de page
  • Logo MSH de Dijon
  • Logo Université de Bourgogne
  • Logo CNRS
  • Logo Chaire Unesco Culture et Traditions du vin
  • Logo Chaire Unesco Culture et Traditions du vin
  • Logo GIP Pôle Bourgogne Vigne et Vin
  • Logo FEDER
  • Logo Crédit agricole