Skip to navigation – Site map

Évolution du vocabulaire économique et social chez D. Juan Carlos, roi d’Espagne de 1975 à 2013

Carmen PINEIRA-TRESMONTANT

Abstracts

The current study presents a lexicological computerized investigation based on the diachronic sample of the annual messages the King of Spain, Juan Carlos I, addressed to his citizens between 1975 to 2014. These ‘Fin de Año’ speeches form the studied corpus. Both their formalization and strict codification provide a similar enunciative framework over this large historic period: a single speaker, King Juan Carlos de Borbón y Borbón; one communication form, the Christmas TV speech which was delivered to the Spanish nation. Our aim was to carry out a textometric exploration of a large-size chronologic corpus of 39 ‘Fin de Año’ discourses in order to screen the lexical changes versus the permanent wording schemes in the specific areas of economics and social issues over the 40 years of his reign (1975-2014). We assume this long period could be a key factor to explain some significant lexical changes. Indeed, Spain’s integration into that some steps were really crucial such the approval of the Spanish Constitution in 1978, the European Economic Community (EEC) 1986, and the strong impact of the international economic crisis of 2008. Over this long period, Spain discovered political changes through democratic elections and the implementation of civil rights. How does the King speak when he addresses economic and social issues? Based on a factorial correspondence analysis and an analysis of specific words, year by year, we will show how the King presents his personal vision of economic and social areas, using words such as ‘progreso’, ‘trabajo’ or noun phrases such ‘crisis económica’ or ‘igualdad de oportunidades’.

Top of page

Full text

  • 1 « Intento que no haya un foso entre mi discurso y la realidad. Pretendo que cada español pueda cre (...)

1De 1975 à 2013, le Roi Juan Carlos s’est adressé à la nation espagnole à chaque fin d’année, au moment de Noël. Au cours de ses 39 adresses radiotélévisées, dénommées « Mensajes de Navidad », il a transmis maints messages, souvent orientés vers la cohésion nationale et la fortification de la jeune démocratie espagnole. Cette très longue période sépare son intronisation en 1975, à la mort du Caudillo, et son abdication en 2014 en faveur de son fils, désormais désigné comme le roi Felipe VI. Bien évidemment, les quatre décades que traverse cette série de discours ont connu bien des chocs, des tensions, et aussi des changements profonds de la société espagnole, de son économie, de ses mœurs et tout simplement de ses citoyens. Alors que beaucoup a déjà été dit à propos de la Transition politique espagnole dont s’emparent déjà les historiens, les mots du roi ont toujours une haute signification. Dans une certaine mesure, qu’il faudrait d’ailleurs apprécier avec précision, les discours annuels du roi battent au rythme du pays et les mots qu’il choisit veulent refléter l’état d’esprit des Espagnols. Le roi d’Espagne déclare lui-même1:

Je tente d’éviter qu’il y ait un fossé entre mon discours et la réalité. Je souhaite que chaque espagnol puisse croire que mes mots lui sont adressés personnellement. Et comme ce discours sera écouté par un entrepreneur, un paysan, un Grand d’Espagne et un ouvrier, comme on le disait avant, il est important qu’il soit clair, précis, serein et bien élaboré […] je veux que mes discours soient le reflet de ma personnalité. (De Vilallonga 1993 : 248)

2Alors que l’Espagne était peu ouverte et largement dépendante de son agriculture et du tourisme en 1975, ce pays représente aujourd’hui la quatrième économie de l’Union européenne, tenant ses engagements et attirant toujours d’importants investissements étrangers dans de nombreuses activités modernes. Pour ce qui est de la période récente, l’année 2008 a marqué une rupture, comme dans d’autres pays comparables, en cassant la croissance antérieure et mettant à la rue des centaines de milliers de personnes privées d’emploi et donc des revenus de leur travail. Comment le roi a-t-il investi lui-même ces dimensions de la vie nationale ? Qu’en est-il des mots de l’économie et du social ? Ce sont les mots choisis par Juan Carlos pour dire l’économique et le social qui seront décryptés ici.

1. Matériel et méthodes : un corpus textuel exploité statistiquement

3Les 39 messages adressés par le roi d’Espagne forment une série chronologique homogène par son cadre d’énonciation, toujours identique : c’est la raison pour laquelle il est possible de réunir l’ensemble de ces discours en un corpus textuel (corpus Navidad) et de les comparer les uns aux autres selon leur date d’émission. Cette longue durée de 1975 à 2013 suggère de s’interroger sur les notions de diachronie et de synchronie : existe-t-il des évolutions ou des ruptures sémantiques, lexicales, thématiques mais aussi des continuités ou des permanences ? L’analyse proposée ci-dessous porte sur le lexique choisi par le roi, à l’exclusion des expressions corporelles, des intonations, et des autres aspects propres à la communication. La méthode d’analyse lexicale retenue est statistique : un traitement lexicométrique des formes lexicales permet de recenser exhaustivement toutes les formes, leur fréquence d’apparition, leur contexte lexical gauche et droit et de procéder à des traitements statistiques usuels de ces formes. Le logiciel sélectionné est Lexico dans sa version 5, produit par le laboratoire SYLED (université Sorbonne Nouvelle Paris 3).

2. Une longue série chronologique

4L’ensemble des messages adressés par le roi en fin d’année forme un corpus regroupant 39 discours qui présente les caractéristiques quantitatives suivantes:

Corpus.

Occurrences Formes Hapax
50582 6413 3379

5On remarque l’importance relative des ‘hapax’, ces formes qui sont à usage unique (fréquence = 1), puisqu’elles représentent plus de la moitié du nombre total de formes. Cela révèle une grande richesse lexicale et un nombre plutôt modéré de répétitions (fréquences = ou >2).

6L’examen des 39 messages successifs, année par année, montre un ensemble relativement homogène : le nombre de formes est compris entre 500 et 900, celui des occurrences entre 900 et 1500 et le lexique est diversifié, comme l’indique le nombre élevé d’hapax.

7De plus, il obéit à une partition annuelle qui est celle de l’année. Le tableau suivant présente les caractéristiques quantitatives de tous les discours annuels du corpus Navidad.

Tableau 1 : Caractéristiques quantitatives par année – Corpus Navidad.

Tableau 1 : Caractéristiques quantitatives par année – Corpus Navidad.

3. Polarisation du discours selon la période

8L’analyse factorielle des correspondances (AFC) qui prend ici en compte tous les mots du corpus Navidad offre une intéressante approche statistique des formes sélectionnées par le roi : ce calcul compare la fréquence observée pour chaque forme, dans chaque message annuel, avec celle qui serait attendue si chaque forme était choisie exactement selon la même fréquence moyenne pour toutes les années.

9Le résultat obtenu ci-dessous montre une forte polarisation en groupes d’années qui, forment une figure en V autour de l’axe vertical et de l’axe horizontal.

Figure 1: AFC sur le corpus Navidad- Partition : année.

Figure 1: AFC sur le corpus Navidad- Partition : année.

10Quels regroupements nous apparaissent graphiquement, et comment les interpréter ? L’AFC dispose les années auxquels les adresses de Noël sont énoncées par le roi d’Espagne en les rapprochant si leur lexique respectif est proche, et au contraire en les éloignant dans le cas inverse. La distance entre ces lexiques annuels est grande par exemple entre ceux qui furent énoncés au début du règne, dans les années allant de 1975 à 1993 – à droite sur l’axe horizontal –, et ceux qu’il a prononcés au cours des années 2000, de 2002 à 2010, à gauche sur le même axe. Dans ce cas, la différence lexicale s’impose spontanément : des formes lexicales appartiennent spécifiquement aux discours d’une période ou plutôt d’une autre, l’axe horizontal étant celui du temps.

11Toutefois, onze discours annuels sont dans un positionnement intermédiaire, plus proches du centre de l’axe horizontal et relativement éloignés des deux autres groupes de discours identifiés ci-dessus. De plus ce troisième ensemble est situé au bas de l’axe vertical, ce qui l’oppose visiblement aux discours des années 2000 et à ceux des années 70 et 80.

Figure 2: AFC sur le corpus Navidad- Périodes.

Figure 2: AFC sur le corpus Navidad- Périodes.

12L’histogramme des valeurs propres des axes factoriels (ci-dessous) montre que l’axe horizontal est relativement prééminent : l’axe chronologique explique 7,9% de la position des discours ; viennent ensuite d’autres axes factoriels qui n’expliquent qu’une plus faible proportion de cette position, le deuxième axe – vertical – représentant 4,4% de l’information lexicale. La somme des axes synthétisés par l’analyse statistique du lexique atteint 52% environ.

Figure 3 : Valeurs propres des axes factoriels - corpus Navidad.

Figure 3 : Valeurs propres des axes factoriels - corpus Navidad.

13L’analyse statistique sur une longue période montre ainsi que les discours du roi d’Espagne se différencient les uns des autres selon le lexique utilisé à différentes périodes, mais aussi selon d’autres critères qu’il convient d’explorer.

14L’axe du temps est le premier niveau d’explication ce qui n’est guère étonnant. Ce qui l’est davantage, c’est de constater que l’ordonnancement des discours royaux, les uns par rapport aux autres, ne suit pas un cours linéaire – 1975, puis 1976, puis… jusqu’à 2013. Au contraire, une certaine alternance apparaît comme si le roi avait souhaité, au cours de l’année N, émettre un message qui reprenne un lexique plus ancien et déjà usité auparavant, durant les années N-n, et non pas selon l’ordre linéaire auquel nous sommes habitués. Ces distorsions apparentes de l’ordre linéaire de la série chronologique 1975-2013 valent la peine qu’on s’interroge. Face à ce phénomène, on devrait en effet émettre l’hypothèse que le roi d’Espagne énonce chacun de ses messages en choisissant avec soin ses mots : il peut vouloir insister sur tel ou tel aspect en reprenant un mot ou une formule déjà utilisée non pas l’année antérieure mais au cours d’une période plus ancienne et qui lui paraît pertinente à rappeler, ou au contraire reprendre un mot et une formule déjà employée tout en changeant leur signification grâce à un contexte discursif nouveau. L’existence d’une série chronologique ne doit pas tromper le lecteur-auditeur des discours du roi : Juan Carlos fait appel à son propre ‘dialogisme’ en se référant parfois à un message déjà énoncé antérieurement, en utilisant partiellement ou totalement le lexique utilisé antérieurement, et modifie, complète ou corrige ce message antérieur ou choisit simplement de l’intégrer de nouveau aux messages de l’année en cours. Comme on le sait, Mikhaïl Bakhtine (1978 : 114) a développé cette notion de dialogisme comme un référentiel important pour comprendre les relations des textes entre eux ou au sein même d’un texte :

Chaque mot sent la profession, le genre, le courant, le parti, l’œuvre particulière, l’homme particulier, la génération, l’âge, le jour et l’heure. Chaque mot sent le contexte et les contextes dans lesquels il a vécu sa vie sociale intense ; tous les mots et toutes les formes sont habités par des intentions.

15L’AFC nous fait voir les choix lexicaux du roi d’Espagne à travers la distance lexicale plus ou moins grande entre ses discours annuels, et c’est bien sûr le travail de l’analyste du discours que de parvenir à interpréter correctement une telle distance.

4. Lexique spécifique selon la période

16Pour apprécier l’évolution du lexique royal, la statistique des spécificités est bienvenue : on compare ici la fréquence de chaque forme, ou éventuellement groupe de formes, dans chacun des messages annuels ; la fréquence est-elle strictement proportionnelle à la fréquence moyenne de l’ensemble de la série 1975-2013 ou est-elle plus ou moins importante selon les années ? Si la fréquence est supérieure à la moyenne globale au cours d’une ou plusieurs années, cette forme, ou ce groupe de formes, sera caractérisée par une spécificité positive (et vice-versa).

17Parmi toutes les formes extraites de cette série, grâce au logiciel Lexico 5, on sélectionne celles qui sont susceptibles de concerner le champ économique ou le champ social. Ce filtre est opéré manuellement – à la lecture – et requiert bien évidemment une vérification grâce aux différents contextes dans lesquels ces formes lexicales sont utilisées.

18Cette liste lexicale n’est pas très fournie – une quarantaine de formes distinctes sont ‘spécifiques’ pour certaines périodes. Au regard d’un corpus de 39 discours successifs, au lexique relativement riche et diversifié, on dispose ainsi d’une vision économique et sociale concentrée sur quelques notions seulement. Quelles sont-elles ? On peut les examiner sous l’angle chronologique, nous plaçant ainsi sous couvert de l’émetteur, le roi lui-même.

19Les formes dont la spécificité est positive pour chacune des trois périodes considérées qui sont distinguées sont les suivantes, avec la fréquence totale de la forme F et la spécificité positive S+ :

Tableau 2 : Formes sélectionnées à spécificité positive (S+) par période.

Tableau 2 : Formes sélectionnées à spécificité positive (S+) par période.

5. Première période : les années 1975-1993

Tableau 3 : Formes sélectionnées à spécificité positive (S+) période 1.

Tableau 3 : Formes sélectionnées à spécificité positive (S+) période 1.

20Les mots à consonance économique et sociale qui sont utilisés par le roi d’Espagne avec une répétition particulière sont peu nombreux : 5 formes spécifiques positives seulement.

21‘esperanza’ et ‘Europa’ sont les formes notables de cette entrée dans la démocratie avec un coefficient de spécificité 4. Suivis des formes ‘trabajo’ et ‘empresa’ qui constituent un couple. Enfin, une forme moins attendue, ‘transformación’, qui désigne le changement global à la fois politique, mais aussi économique et social que connaît l’Espagne.

5.1. ‘esperanza’ (Fréquence = 46, spécificité = 4+)

Figure 4 : Extraits de la concordance de la forme ‘esperanza’- Corpus Navidad- Période 1.

un futuro que podamos compartir sin miedo , con esperanza y con razón y en el que tengan cabida todos los derechos ,
nuestra capacidad de ilusión y mirar al porvenir con la esperanza que radica en nuestras propias fuerzas ¶
¶ Miremos todos hacia delante con decisión y con esperanza , con sentimientos de concordia y de unidad . ¶
¶ De la solidaridad y de la esperanza compartidas , nace la unión . ¶
¶ Esta solidaridad y esta esperanza , como antorchas de nuestro espíritu colectivo , se encienden
, en la consolidacíón de la paz , en la esperanza creciente de lograr para España un destino mejor y más próspero

22Les contextes de cette forme singulière mettent en évidence deux significations principales : d’un côté, le nouveau cours politique est présenté comme le creuset d’un avenir radieux, sur tous les registres, y compris économique ; de l’autre, la solidarité entre les Espagnols et notamment au sein des familles souligne d’une tonalité chrétienne et plus traditionnelle cet engagement du roi pour le projet du pays.

23D’abord, le roi considère que la démocratie qui se met en place et la ‘paz’ sont un gage de l’avenir (futuro, porvenir). La forme ‘esperanza’ est accolée à des formes tout à fait distinctes que le roi rapproche pourtant : la ‘razón’, ‘sin miedo’, ‘con decisión’, ‘el optimismo’. Une formule surtout réunit sa pensée : «en la consolidación de la paz , en la esperanza creciente de lograr para España un destino mejor y más próspero.»

24Il fait ici un lien direct entre la paix intérieure retrouvée, et le destin du pays qui sera ‘mejor y más próspero’. Il affirme que la volonté et l’espérance apporteront la prospérité. Que faut-il entendre par ce dernier terme ? Bien sûr l’amélioration des richesses disponibles qu’inclut le qualificatif ‘próspero’ mais le projet est plus large : le roi énonce pour tous ses concitoyens un ‘destino mejor’ ce qui constitue un projet global ; ce projet politique, économique et social est national grâce à ‘España’ ; il porte sur l’avenir à travers les formes ‘esperanza’ et ‘destino’ et il est réaliste car le verbe ‘lograr’ et le qualificatif ‘creciente’ donnent à l’ensemble un caractère non pas hypothétique mais au contraire présent et vérifiable. Dans ce projet global, la dimension économique apparaît inséparable d’une conception sociale et politique : le roi veut montrer aux Espagnols que la nouvelle vie démocratique, plus libre et plus pacifique apporte une récompense multiforme, politique, économique et sociale.

25Les contextes plus récents, ceux des années 80 et début 90, associent dans un même ensemble la ‘esperanza’ et la ‘solidaridad’ : ce dernier terme apporte incontestablement avec lui des significations sociales, humanistes, philosophiques même. «De la solidaridad y de la esperanza compartidas, nace la unión.» «Esta solidaridad y esta esperanza, como antorchas de nuestro espíritu colectivo, se encienden».

26Ces deux extraits sont explicites: les deux notions sont indissociables pour constituer la nation espagnole et celle-ci procède de son esprit collectif. Que faut-il entendre par ‘solidaridad’, outre l’allusion que fait le roi à la solidarité propre à la famille ?

27Le roi d’Espagne rappelle étroitement les conceptions inscrites dans l’encyclique papale De Rerum Novarum, signée par Léon XIII le 15 mai 1891, dans laquelle il se prononce pour la première fois sur l’évolution économique et le sort des ouvriers et des pauvres, comme celui des patrons et des riches, dans une société de ‘concorde’ :

Ce qui fait une nation prospère, c'est la probité des mœurs, l'ordre et la moralité comme bases de la famille, la pratique de la religion et le respect de la justice, c'est un taux modéré et une répartition équitable des impôts, le progrès de l'industrie et du commerce, une agriculture florissante et autres éléments du même genre, s'il en est que l'on ne peut développer sans augmenter d'autant le bien-être et le bonheur des citoyens. […] Les pauvres au même titre que les riches sont, de par le droit naturel, des citoyens, c'est-à-dire du nombre des parties vivantes dont se compose, par l'intermédiaire des familles, le corps entier de la nation. […] La fin de la société civile embrasse universellement tous les citoyens. Elle réside dans le bien commun, c'est-à-dire dans un bien auquel tous et chacun ont le droit de participer dans une mesure proportionnelle. C'est pourquoi on l'appelle publique, parce qu'elle réunit les hommes pour en former une nation. […] La religion ainsi constituée comme fondement de toutes les lois sociales, il n'est pas difficile de déterminer les relations mutuelles à établir entre les membres pour obtenir la paix et la prospérité de la société.

28Ces citations extraites de l’encyclique sociale du pape Léon XIII montrent l’inspiration dans laquelle puise le roi d’Espagne : sa conception de la solidarité familiale et sociale et de l’inclusion des pauvres et des exclus est très semblable, ainsi que sa compréhension d’une inégalité utile et donc limitée.

5.2. ‘Europa’ (Fréquence = 50, Spécificité = 4+)

Figure 5 : Extraits de la concordance de la forme ‘Europa’- Corpus Navidad- Période 1.

responsablemente a una causa digna : la construcción de una Europa unida , más justa , próspera y solidaria , abierta al mundo
¶ En este afán , os convoco a todos , pues el futuro de Europa es y será , porque así lo hemos querido , nuestro propio futuro
Otros de la propia Europa , de la que formamos parte por decisión democrática , por vocación
Estamos en Europa y en ella vamos a seguir porque somos Europa , porque Europa nos necesita y en ella nos integraremos cada vez más
La pertenencia a Europa enriquece nuestra identidad nacional . ¶
no es sólo en el ámbito económico en donde se le plantean a Europa los nuevos desafíos . También en las esferas política y social
nuestra atención prioritaria en el exterior : Europa , Iberoamérica y el Mediterráneo . ¶
capacidades , con una España sólida y cohesionada , en una Europa dinámica y solidaria . ¶

29Cette première période est, rappelons-le, celle de l’intégration de l’Espagne dans l’Union Européenne qui fut officialisée en 1986 : il est bien logique à cet égard que le roi apporte son point de vue. Son argument en faveur de l’intégration de son pays en Europe porte à la fois sur un rôle supposé de lien que l’Espagne incarnerait avec l’Amérique latine et sur une communauté de valeurs ; il s’appuie aussi sur ce qu’il désigne comme un ‘enrichissement de l’identité nationale’ et sur le fait que la portée de l’intégration européenne n’est pas seulement de nature économique mais aussi sociale et politique.

30En résumé, le roi d’Espagne donne la plus haute importance au mouvement d’intégration européenne de l’Espagne parce qu’il y voit un parallélisme des projets : comme en Europe communautaire qui se bâtit un futur de cohésion, de solidarité et de dynamiques plurielles, l’Espagne est entrée dans un mouvement intense de transformations inspirées par la cohésion et la solidarité ; la prospérité en résultera.

31Comme précédemment avec la forme ‘esperanza’, le roi s’approprie le terme ‘Europa’ pour développer un registre diversifié dans lequel l’économique est partie prenante d’une dynamique globale.

5.3. ‘empresa’ (Fréquence = 8, Spécificité = 3+) et ‘trabajo’ (Fréquence = 45, Spécificité = 3+)

Figure 6 : Extraits de la concordance des formes ‘empresa’ ettrabajo’- Corpus Navidad- Période 1.

responsabilidades , como se hace en la actividad laboral de cada empresa , hemos de practicar en el sostenimiento de un quehacer constante
un compromiso histórico - de una gran familia . De una gran empresa . De un destino que nos une a todos en esta España nuestra.
en todos los emprendedores ; en la pequeña y mediana empresa que sostiene el tejido productivo de la Nación ; en los trabajadores
necesitados de nuestra sociedad , la creación de puestos de trabajo , el ahorro productivo y su inversión , la reestructuración
Conozco vuestra voluntad de trabajo y el esfuerzo que estáis realizando , que me hacen sentirme
ofrece grandes oportunidades de acceso a los frutos del trabajo y de la técnica en grados insospechados hace tan sólo unos años
En el que nos entreguemos de verdad a nuestro trabajo , como única forma de superar las dificultades económicas que
a la acción creadora , al profundo compromiso social del trabajo , a estimular nuestra imaginación como pueblo que ha madrugado
vuestra personal capacidad , sin encontrar un puesto de trabajo . No estaremos en condiciones de avanzar hacia la modernidad
por su precaria situación económica , por una falta de trabajo contra la que hemos de luchar sin descanso , por los problemas
El derecho al trabajo , la cultura abierta y - plural , el bienestar económico y laboral
otras virtudes que han sido motor del progreso humano . ¶ El trabajo y la solidaridad , la ilusión y la honradez , el diálogo y la
Se trata de dos factores fundamentales que , junto al trabajo sacrificado de todos , permitirán aumentar nuestra competitividad

32Les deux formes sont visiblement polysémiques. Le roi utilise ces deux formes dans un premier sens, très convergent, correspondant à l’engagement dans un projet collectif : c’est bien entendu ce sens-là qui est privilégié dans la séquence bien ponctuée «un compromiso histórico de una gran familia. De una gran empresa. De un destino que nos une a todos en esta España nuestra.» comme dans celle-ci qui appelle la séquence «Conozco vuestra voluntad de trabajo y el esfuerzo que estáis realizando».

33Toutefois, le sens commun et universel en économie de marché apparaît aussi : «en todos los emprendedores ; en la pequeña y mediana empresa que sostiene el tejido productivo de la Nación ; en los trabajadores…» et «a la acción creadora , al profundo compromiso social del trabajo, a estimular nuestra imaginación como pueblo que ha madrugado». Ici, ce sont bien l’activité créatrice, la responsabilité personnelle ainsi que le tissu économique qui sont mentionnés. On peut noter avec intérêt l’expression à tonalité philosophique de ‘profundo compromiso social del trabajo’ : elle confère à la notion de ‘trabajo’ une vertu qui n’est en rien spécifique à la catégorie sociale des travailleurs mais concerne l’ensemble des personnes qui s’engagent dans une activité créatrice et productive, intégrée dans un circuit collectif, que ces personnes soient salariées, indépendantes ou propriétaires d’entreprises.

34Le manque d’emplois est mentionné – autre sens donné à ‘trabajo’: «vuestra personal capacidad, sin encontrar un puesto de trabajo. No estaremos en condiciones de avanzar hacia la modernidad». On comprend que cette formule aborde le chômage sous un angle collectif, celui de la bonne utilisation de ‘vuestra personal capacidad’ et du progrès économique – ‘la modernidad’ – et non celui de la privation personnelle d’emploi ou, encore moins, celui d’une discussion sur la politique économique à conduire.

35Enfin, plus étonnamment, c’est encore la forme ‘trabajo’ qui porte à elle seule le combat de la compétitivité, c’est-à-dire de l’intégration de l’Espagne dans l’économie mondialisée : «Se trata de dos factores fundamentales que, junto al trabajo sacrificado de todos, permitirán aumentar nuestra competitividad».

5.4. ‘transformación’ (Fréquence = 5, Spécificité = 3+)

Figure 7 : Extraits de la concordance de la forme ‘transformación’- Corpus Navidad- Période 1.

Porque estamos inmersos en un proceso de transformación y de cambio en todos los órdenes , complejo y difícil ,
no hubieran creído que ibamos a conseguir una transformación profunda , sin venganzas ni violencias , sin odios ni tensiones
Os pido que continuemos avanzando en el intento de transformación de nuestra Patria .
- por la difícil prueba de una profunda transformación política , económica y social .
he vivido con ilusión la transformación esperanzada de España ,

36De façon très claire, le roi d’Espagne emploie le mot ‘transformación’ pour désigner le formidable changement global – il le décrit comme politique, économique et social – qu’il a engagé pour son pays. Les qualificatifs associés sont aussi troublants, s’agissant d’un énonciateur aussi remarquable que le roi : ‘un proceso complejo y difícil’, ‘el intento de transformación’, ‘la difícil prueba de una profunda transformación’, ‘con ilusión de transformación esperanzada’. Tous ces qualificatifs soulignent combien l’enjeu est important et les obstacles élevés et dangereux. Dans ce registre, l’économique et le social sont des dimensions étroitement mêlées à l’aspect politique.

37En résumé, durant les vingt premières années de son règne, le roi Juan Carlos distille un vocabulaire économique et social assez consistant et profondément orienté vers la réussite de la transition politique qu’il conduit. Ce vocabulaire est clairement inspiré d’une philosophie chrétienne sociale, celle que le pape Léon XIII a mentionnée dans son encyclique De Rerum Novarum à la fin du 19ème siècle ; toutefois, le roi est aussi dans son époque : bien conscient des trois défis que sont la mondialisation, l’intégration européenne et la modernisation indispensable de la société et de l’économie espagnoles, le roi rappelle avec force que les leviers pour réussir consistent à se projeter collectivement et de réaliser des progrès ensemble, à tous les niveaux (personnel, entrepreneurial mais aussi collectif et solidaire), sans distinction. Le roi adopte un lexique conforme à son analyse des besoins du pays dans une vision qu’on pourrait dire proche de l’économie politique des économistes classiques : les acteurs de l’économie sont aussi ceux de la vie sociale et civile, ce sont tous les espagnols.

6. Deuxième période : les années 1994-2001 et les trois dernières années de règne

Tableau 4 : Formes sélectionnées à spécificité positive (S+) période 2.

Formes spécifiques F f S
sociedad 125 75 13
desarrollo 47 23 4
económica 40 21 4
social 66 30 3
crisis 51 22 3
política 44 21 3
socialmente 5 4 3
economía 20 10 2

38Les formes concernées par l’économique et le social illustrent la tension entre le développement (desarollo) et la crise économique (crisis económica) survenue en 2008 dans tout l’Occident.

6.1. ‘sociedad’ (Fréquence = 125, Spécificité = 13+)

Figure 8 : Extraits de la concordance de la forme ‘sociedad’- Corpus Navidad- Période 2.

familia que es célula matriz y natural de la sociedad , y la que configura nuestro ser nacional
Establecer una sociedad democrática avanzada , y
Los esfuerzos que la sociedad española debe realizar para cubrir satisfactoriamente un período
Los últimos quince años han sido un excelente ejemplo de cómo una sociedad puede recuperar la democracia de la manera más pacífica y constructiva
Nunca la sociedad española había gozado de un período tan largo de convivencia
un factor desintegrador de la sociedad . Son particularmente inquietantes el paro de larga duración
el más amplio consenso de la sociedad , que incluya a las fuerzas políticas , los empresarios y
La sociedad española hoy es una sociedad que estimula la creación y expresión libre de las ideas ,
la ejemplaridad de los comportamientos y el diálogo con la sociedad .
La aparición y desarrollo de nuevas enfermedades obliga a la sociedad a redoblar sus esfuerzos para mejorar las condiciones de vida
, especialmente de empleo estable , pues ninguna sociedad puede considerar que su desarrollo es completo si una parte
España aspira a construir una sociedad económica y socialmente avanzada .
hemos conseguido entre todos hacer de España una sociedad cada vez más libre , más igualitaria y justa , más equilibrada
Nuestra sociedad tiene ante sí un desafío reciente , como es el de la inmigración
factores destacados en la consecución del bienestar de la sociedad ,
En una sociedad de progreso y solidaridad como la española ,
Al mismo tiempo , la sociedad española reclama erradicar las causas de pobreza , marginación
Una sociedad solidaria y de progreso , como la española , debe comprometerse
merecen nuestros jóvenes , en su afán por conseguir una sociedad cada vez más equitativa . Más y mejor empleo , protección
Por eso resulta tan importante que la sociedad en su conjunto asuma la trascendencia del momento
un horizonte de dignidad y estabilidad , y al conjunto de la sociedad una expectativa de prosperidad . Estabilidad y prosperidad
Gracias también a la sociedad civil que ha demostrado una solidaridad verdaderamente ejemplar
Realismo para reconocer que la salud moral de una sociedad se define por el nivel del comportamiento ético de cada uno
También lo es de los agentes económicos y sociales y de la sociedad en su conjunto a través de sus estructuras organizativas .

39La forme ‘sociedad’ tient un rôle important dans le discours de fin d’année du roi d’Espagne. Cela est vrai non seulement en raison de sa haute fréquence (F=125) et de son caractère bien spécifique (S=13+), mais surtout eu égard aux différentes significations que lui attribue le roi et qui en font sans aucun doute un des éléments clé des messages qu’il souhaite délivrer aux Espagnols.

40De façon remarquable, ‘sociedad’ est personnalisée à la fois par son contexte et même par la préposition ‘a’ qui l’introduit dans l’expression «los valores que definen a una sociedad democrática, para el ejercicio de la convivencia y el desarrollo». Cette personnalisation caractéristique est renforcée par le qualificatif ‘civil’ dans l’expression «Gracias también a la sociedad civil que ha demostrado una solidaridad verdaderamente ejemplar» : on sait en effet que la philosophie politique anglo-saxonne confère à l’existence d’une société civile active la vertu de faire vivre la démocratie par ses propres citoyens, contrairement aux traditions étatistes et juridiques françaises ou contractualistes allemandes. Une telle ‘société civile’ se caractérise par des traits particuliers tels que tous ceux qu’énonce le roi d’Espagne pour sa société : ‘democrática avanzada’, ‘que estimula la creación y expresión libre de las ideas’, ‘económica y socialmente avanzada’, ‘cada vez más equitativa’,’ se define por el nivel del comportamiento ético de cada uno’, etc.

41Ainsi le roi considère-t-il que la société espagnole a atteint un niveau de maturité et d’efficience qui garantit aux institutions démocratiques et constitutionnelles une grande pérennité et une véritable efficacité. Cette séquence logique allant d’une société civile active à des institutions démocratiques stables serait sans doute inversée selon la tradition française, par exemple.

42En outre, le roi persiste dans une approche chrétienne sociale déjà évoquée dans les messages des 20 premières années de son règne puisque la ‘sociedad’ est, selon lui, ‘cada vez más libre, más igualitaria y justa, más equilibrada’, ‘de progreso y solidaridad’, et ‘reclama erradicar las causas de pobreza, marginación’. La recherche de cet équilibre interne entre richesse et pauvreté et la responsabilité éthique dévolue à chacun pour obtenir cet équilibre se réfère bien à la tradition résumée par le pape Léon XIII dans son encyclique De Rerum Novarum.

43Pour l’illustrer, le roi insiste en particulier sur le caractère pernicieux du chômage : «un factor desintegrador de la sociedad. Son particularmente inquietantes el paro de larga duración».

44Finalement, le terme ‘sociedad’ a une signification-clé pour cet énoncé de fin d’année : il s’agit bien pour le roi de maintenir actif le lien ouvert entre les familles qui se réunissent à ce moment et les dynamiques d’équilibre auxquelles le roi fait référence.

6.2. ‘desarrollo’ (Fréquence = 47, Spécificité = 4+)

Figure 9 : Extraits de la concordance de la forme ‘desarrollo’- Corpus Navidad- Période 2.

los bienes generales , sin cuyo desarrollo es imposible el progreso .
los obstáculos y las dificultades que presenta hoy el total desarrollo armónico y solidario de nuestra empresa colectiva .
por lograr nuestro mejor desarrollo hacia la modernidad .
deben ser un estímulo para nuestro propio desarrollo y progreso .
que encontramos en esta institución tan necesaria para el desarrollo en armonía del ser humano .
la incidencia deseada en la vida de cada ciudadano y en el desarrollo armonioso y equitativo de nuestra sociedad , debemos aprovecharlos
referencias éticas son imprescindibles para el pleno y feliz desarrollo del hombre y de la sociedad .
inculcando a nuestros jóvenes son los más adecuados para su desarrollo personal y si no podemos hacer más para que nuestros hijos no
El considerable desarrollo económico y social de España en estos veinte años ,
para el ejercicio de la convivencia y el desarrollo de la acción política en libertad y pluralismo .

45Cette forme est posée comme un processus évolutif et se voit attribuer une signification particulièrement intéressante dans la formule «referencias éticas son imprescindibles para el pleno y feliz desarrollo del hombre y de la sociedad» : le processus combine ainsi l’homme et la société ; dans d’autres contextes, c’est le ‘ser humano en armonía’ qui est appelé, ou encore ‘la modernidad’, c’est-à-dire le progrès ; celui-ci est souligné en ce qui concerne l’économique et le social pour les 20 années qui viennent de s’écouler depuis 1975. La vision transmise par le roi est celle d’un optimisme confiant dans la marche en avant de l’Espagne et de tous les Espagnols, désignés comme des personnes humaines, non des citoyens ou des travailleurs. Cette confiance dans le progrès et la modernisation renoue avec une conception positiviste que l’on peut comprendre à en juger par le succès de l’intégration de l’Espagne dans l’économie mondiale moderne et le bénéfice des fruits de cette croissance.

6.3. ‘crisis económica’ (Fréquence = 16, Spécificité = 3+)

Figure 10 : Extraits de la concordance du syntagme nominal ‘crisis económica’- Corpus Navidad- Période 2.

El terrorismo, la

crisis económica

de las sociedades industriales y su trágica secuela

Es cierto que en nuestro entorno la

crisis económica

está poniendo en entredicho muchos de los logros conseguidos

las graves consecuencias sociales que ha generado la

crisis económica

.

Desafíos que van desde la lacra del terrorismo, la

crisis económica

o el cambio climático , hasta las pandemias o el narcotráfico

En 2009 la grave

crisis económica

ha llevado a que el desempleo sea la principal preocupación

Junto a la

crisis económica

, me preocupa también enormemente la desconfianza

España continúa sufriendo los efectos de una

crisis económica

y financiera de una duración y magnitud desconocidas

Es indiscutible que la

crisis económica

que sufre España ha provocado desaliento en los ciudadanos

46Le syntagme ‘crisis económica’ est répété et ses deux éléments constitutifs ont une spécificité positive remarquable dans la série chronologique qui va de 1975 à 2013. On sait que la crise économique en question, apparue aux USA à l’été 2007, s’est brutalement déployée dans le monde occidental à partir de l’été 2008 avec des faillites bancaires. L’Espagne a vu sa croissance économique brusquement interrompue avec un impact particulièrement marqué en termes de chômage et de baisse de revenus.

47Le roi souligne systématiquement la gravité de cette crise : non seulement pour ses effets sociaux et économiques mais, plus profondément, sur les risques tragiques qu’elle est susceptible de créer pour la société espagnole elle-même ; il la place en effet au rang du terrorisme, des pandémies mondiales, des effets néfastes du réchauffement climatique…Ces associations sont fortes : d’un côté elles exonèrent, pour une large partie du moins, les Espagnols de la responsabilité de cette crise, de même qu’on ne pourrait leur attribuer la responsabilité principale des autres maux évoqués ; et de plus la comparaison avec ces désastres mondiaux confère à la crise l’aspect dévastateur que pouvaient avoir les fléaux d’autrefois sur des sociétés fragiles.

48C’est bien pourquoi les discours du roi d’Espagne y prennent garde et nomment le danger auquel il s’agit de faire face : «Es indiscutible que la crisis económica que sufre España ha provocado desaliento en los ciudadanos».

49En résumé, au cours des années 1994-2001 et 2011-2013, le roi a développé de façon cohérente son approche philosophique de l’économique et du social, en combinant un registre chrétien social, toujours bien présent, et un autre, inspiré de la philosophie politique anglo-saxonne, celui de la société civile, active et juste.

7. Troisième période : les années 2002-2010

Tableau 5 : Formes sélectionnées à spécificité positive (S+) période 3.

Formes spécifiques F S
bienestar 57 5
esfuerzos 47 5
modernización 13 4
progreso 66 4
dinamismo 5 4
competitividad 5 3
cooperación 34 3
oportunidades 31 3
económicas 19 3
Europea 28 3
crecimiento 19 3
económicos 13 3
innovación 9 3
pobreza 9 3
transformaciones 6 2
moderna 9 2
europea 20 2

50Cette période 3 est celle de l’optimisme et de la croissance, avec aussi des croissances sectorielles vertigineuses – immobilier par exemple -, puis de la rupture brutale survenue en 2008 en Espagne comme dans l’ensemble de l’Occident. En Espagne, la chute a été particulièrement douloureuse : réduction forte du PIB, explosion du chômage, émigration de nombreux jeunes, y compris bien formés et diplômés, réduction des salaires, y compris dans la fonction publique, réduction de nombreuses prestations sociales. Comment le roi l’aborde-t-il ?

51Il met en avant trois notions : une conception du progrès et du bien-être qui passe par une équité interne de la société ; l’équité est la deuxième notion mise en avant avec la priorité donnée à ‘l’égalité des opportunités’, y compris en particulier au bénéfice des exclus, des pauvres, des marginaux, des jeunes sans emploi ou sans diplôme, etc. ; enfin l’insistance sur les moteurs essentiels de la modernisation à poursuivre qui sont à la fois économiques, mais aussi techniques, sociaux et culturels : l’innovation, l’effort, la compétitivité et, bien entendu l’Europe, donc la croissance économique elle-même, résultant des évolutions précédentes et impliquant une solidarité interne.

7.1. ‘bienestar’ (Fréquence = 57, Spécificité = 5+)

Figure 11 : Extraits de la concordance de la forme ‘bienestar’- Corpus Navidad- Période 3.

una España próspera y en orden, donde el fin supremo de su bienestar y de su grandeza , se sobreponga a intereses particulares y
El derecho al trabajo , la cultura abierta y plural , el bienestar económico y laboral , la igualdad de oportunidades ,

52Ce que Juan Carlos signifie par ‘bienestar’ est évidemment bien plus large que le seul pouvoir d’achat ou la consommation. Il explicite sa vision ample en associant ce terme à ‘España’ et à ‘su grandeza’ : le pays est donc personnifié, ce qui est un trait permanent de tous ses discours. Pour caractériser en quoi consiste le ‘bienestar’, Juan Carlos n’hésite pas à en décrire le contexte grâce aux associations qu’il effectue : celles-ci se réfèrent, comme nous le savons déjà, à une vision sociale chrétienne et attentive : ‘derecho al trabajo’ entendu comme le droit à l’emploi, ‘cultura abierta y plural’, et la fameuse ‘igualdad de oportunidades’ qu’il développe largement (cf. §7.3). Ainsi le ‘bienestar’ est-il simultanément ‘económico y laboral’, l’avoir et l’être, le pouvoir d’achat et les conditions de travail, la progression et la reconnaissance professionnelles.

7.2. ‘progreso’ (Fréquence = 66, Spécificité = 4+)

Figure 12 : Extraits de la concordance de la forme ‘progreso’- Corpus Navidad- Période 3.

Promover el progreso de la cultura y de la economía para asegurar a todos una digna
para defender los valores de libertad y progreso que son connaturales de su propia personalidad secular .
deben ser un estímulo para nuestro propio desarrollo y progreso . Nuestra participación en un marco político y económico como
empiezan a respirar el aire de la democracia y el progreso . Que ese progreso alcance a cuantos permanecen aún en la pobreza
a fondo en beneficio del empleo , del crecimiento y del progreso para todos .
en condiciones de pobreza y permanezcan al margen del progreso económico y social .
con una economía en progreso que nos proporciona mayor bienestar y unas instituciones capaces
tenemos una responsabilidad específica en la construcción del progreso colectivo y en la defensa de los valores éticos que lo sostienen
acercarnos a los que han tenido menos oportunidades de progreso , a aquellos que sufren la enfermedad o la marginación social
mantener ese rumbo animados por una visión solidaria del progreso económico , mejorando las condiciones de vida de todos , perfeccionando
ve para la construcción europea , factor básico para nuestro progreso , modernización y cohesión . La ampliación de la Unión Europea
Gestionar nuestro progreso con visión de futuro exige redoblar esfuerzos en educación ,
esperanza en el futuro , con el aval de tres décadas de progreso y modernización en torno a nuestra Constitución .

53Cette notion est à la fois fréquente et spécifique au cours de la période considérée : on doit le souligner car peu de dirigeants européens continuent d’utiliser ce terme et de se référer à cette notion, tant les crises économiques, internationales et politiques ainsi que les maux de notre société comme le chômage de longue durée et le mal-logement ont pu remettre en cause le crédit qu’avait le mot ‘progrès’ jusqu’au début des années 1980. Qu’en est-il pour le roi d’Espagne ?

54Les deux formules suivantes mettent tout d’abord en relief le contenu humaniste que lui confèrent les discours du roi Juan Carlos : «para defender los valores de libertad y progreso que son connaturales de su propia personalidad secular» et surtout l’extraordinaire «empiezan a respirar el aire de la democracia y el progreso». Ainsi ‘el progreso’ serait une valeur et pourrait se respirer !

55Les deux derniers contextes marquent ensuite une association entre ‘el progreso’ et ‘el futuro’ soit pour appuyer les efforts en matière d’éducation, soit pour valoriser les 30 ans qui se sont déroulés depuis l’approbation de la Constitution de 1978 : dans ces assertions, le roi signifie donc combien ‘el progreso’ est pour lui une orientation globale de toute la société espagnole.

56Toutefois, on trouve aussi de nombreuses fois la référence au progrès économique et social, ce qui est la signification habituelle la plus attendue : notons alors que son emploi est toujours associé à une conditionnalité : «a fondo en beneficio del empleo, del crecimiento y del progreso para todos». Cette conditionnalité concerne le chômage, la pauvreté, l’exclusion, et toutes les inégalités injustifiées et délétères pour la société espagnole.

7.3. ‘igualdad de oportunidades’ (Fréquence = 31, Spécificité = 3+)

Figure 13 : Extraits de la concordance du syntagme nominal ‘igualdad de oportunidades’-Corpus Navidad- Période 3.

el bienestar económico y laboral , la igualdad de oportunidades , la extensión de las atenciones sociales ,
mejorando la educación de nuestros jóvenes , extender la igualdad de oportunidades , abrir el paso a la investigación , la ciencia
los marginados y cuantos reclaman disfrutar de mayor igualdad de oportunidades .
Una España que asegure la efectiva igualdad de derechos y oportunidades para todos , la plena equiparación

57Le syntagme ‘igualdad de oportunidades’ est une marque caractéristique de la vision sociale et économique du roi d’Espagne : pour lui, les ‘marginados’, et tous ceux qui ‘reclaman disfrutar de mayor igualdad de oportunidades’ doivent être entendus car il s’agit là d’un levier essentiel d’équité entre les membres de la société ; le roi ne conteste donc pas les inégalités et ne réclame pas une égalité entre tous – il explique ailleurs que l’inégalité correspond aux différences de talents et d’efforts –, mais plutôt une possibilité réelle pour chacun de profiter des progrès – éducation, technologies, richesses, croissance, etc. La ‘igualdad de oportunidades’ n’est donc pas exactement l’égalité des chances à la française, même si elle s’en rapproche : l’autodétermination et la liberté soutenues par le Constitution de 1978 sont essentielles ; encore faut-il savoir en profiter, ce qui suppose des supports particuliers pour que certains, défavorisés au départ, voient leurs efforts récompensés comme les autres.

7.4. ‘pobreza’ (Fréquence = 9, Spécificité = 3+)

Figure 14 : Extraits de la concordance de la forme ‘pobreza’- Corpus Navidad- Période 3.

la sociedad española reclama erradicar las causas de pobreza , marginación y exclusión social , proteger y asistir a menores
ciudadanos que viven en España por debajo del umbral de la pobreza , en contraste con las que avalan nuestro sostenido crecimiento
debe comprometerse con todo empeño en la lucha contra la pobreza , la marginación o la exclusión social.
Reforcemos la lucha contra la pobreza , la marginación o la exclusión social.
No me refiero sólo a la lucha contra la pobreza y la exclusión , sino a continuar profundizando en las medidas
la sociedad española reclama erradicar las causas de pobreza , marginación y exclusión social , proteger y asistir a menores
ciudadanos que viven en España por debajo del umbral de la pobreza , en contraste con las que avalan nuestro sostenido crecimiento
debe comprometerse con todo empeño en la lucha contra la pobreza , la marginación o la exclusión social.
Reforcemos la lucha contra la pobreza , la marginación o la exclusión social.
No me refiero sólo a la lucha contra la pobreza y la exclusión , sino a continuar profundizando en las medidas

58En lien avec le syntagme ‘igualdad de oportunidades’, la ‘lucha contra la pobreza’ et ses réalités associées – la marginación o la exclusión social’ – sont une des priorités de ‘la sociedad española’.

7.5. ‘modernización’ (Fréquence = 13, Spécificité = 4+)

Figure 15 : Extraits de la concordance de la forme ‘modernización’- Corpus Navidad- Période 3.

porque ha contribuído a la modernización de nuestra economía , a aumentar la prosperidad del país , al
con el avance y el progreso , con el perfeccionamiento y la modernización de nuestra sociedad y con la ampliación de la esfera de la justicia
y sin el esfuerzo de todos , no podría explicarse ni la modernización vivida por España , ni la envidiable estabilidad política ,
Unidos hemos alcanzado una modernización sin precedentes en nuestra Historia.
la integración europea , pieza esencial de nuestra propia modernización , cuando se acaba de firmar en Lisboa un nuevo Tratado
esperanza en el futuro , con el aval de tres décadas de progreso y modernización en torno a nuestra Constitución .

59La ‘modernización’ est un processus constant que l’Espagne a intégré comme un objectif et une valeur; c’est ce que signifie fortement la formule ‘esperanza en el futuro, con el aval de tres décadas de progreso y modernización en torno a nuestra Constitución.’ Notons que ce processus de longue durée porte aussi bien sur l’économie que sur la société et le fonctionnement politique et institutionnel.

60Quels sont les leviers économiques identifiés par le roi pour réaliser cette ‘modernización’ ?

7.6.‘competitividad’ (Fréquence = 5, Spécificité = 3+)

Figure 16 : Extraits de la concordance de la forme ‘competitividad’- Corpus Navidad- Période 3.

investigación e innovación , que son pilares básicos para elevar la competitividad , mantener el desarrollo y ampliar nuestro bienestar.
a crecer de forma sostenible , necesitamos más eficiencia y competitividad , más innovación tecnológica , y elevar la educación
permitirán aumentar nuestra competitividad y productividad y , por ello mismo , nuestro progreso y bienestar
mejorar en productividad y competitividad , en educación e innovación ; y volver a situar a nuestra economía
por la investigación y la innovación , para mejorar la competitividad y contribuir así a la creación de empleo .

61La ‘competitividad’ est évidemment un registre essentiel dont le roi affirme qu’il conditionne la possibilité de réussir la modernisation : les processus économiques associés par le roi sont la ’productividad’, la ‘eficiencia’, ‘investigación e innovación, que son pilares básicos para elevar la competitividad’, la ‘innovación tecnologica’, la ‘educación’.

62En termes économiques, ces différents registres se réfèrent à l’investissement en capital matériel ou en capital humain.

7.7. ‘innovación’ (Fréquence = 9, Spécificité = 3+)

Figure 17 : Extraits de la concordance de la forme ‘innovación’- Corpus Navidad- Période 3.

redoblar esfuerzos en educación , así como en investigación e innovación , que son pilares básicos para elevar la competitividad ,
necesitamos más eficiencia y competitividad , más innovación tecnológica , y elevar la educación y
a que apuesten decididamente por la investigación y la innovación , para mejorar la competitividad y contribuir así a la creación

63Comme vu ci-dessus, la ‘innovación’ est vue comme un des ‘pilares básicos para elevar la competitividad’. L’innovation est entendue comme technique ou humaine, et associée à la création, à la recherche et à l’éducation.

7.8. ‘esfuerzos’ (Fréquence = 47, Spécificité = 5+)

Figure 18 : Extraits de la concordance de la forme ‘esfuerzos’- Corpus Navidad- Période 3.

en una hora que necesita, precisamente , de gigantescos esfuerzos colectivos.
nuevas enfermedades obliga a la sociedad a redoblar sus esfuerzos para mejorar las condiciones de vida de las personas que las
nuestro progreso con visión de futuro exige redoblar esfuerzos en educación, así como en investigación e innovación , que
deben llevar a las distintas Administraciones a redoblar esfuerzos para atender las carencias de muchas personas.
Y , finalmente, redoblar esfuerzos para que España vuelva a crecer y a crear empleo.
Tampoco podemos escatimar esfuerzos a favor de la igualdad de oportunidades, de los más pobres
En todas las personas que han asumido grandes sacrificios y esfuerzos a lo largo de este año : trabajadores asalariados, autónomos
y administraciones públicas debemos volcar nuestros mejores esfuerzos y energías en apoyo de los desempleados y de sus familias.

64La forme ‘esfuerzos’ est utilisée au pluriel et elle est associée soit à la recherche de l’équité – ‘para atender las carencias de muchas personas’ – ou à contribuer à la croissance économique – ‘para que España vuelva a crecer y a crear empleo’. L’important pour le roi d’Espagne est que ces ‘esfuerzos’ sont collectifs.

7.9. ‘crecimiento’ (Fréquence = 19, Spécificité = 3+)

Figure 19 : Extraits de la concordance de la forme ‘crecimiento’- Corpus Navidad- Période 3.

Después de un período de prosperidad y crecimiento , nos enfrentamos hoy con una situación de recesión y crisis
los logros conseguidos en los pasados años de prosperidad y crecimiento .
debemos aprovecharlos a fondo en beneficio del empleo , del crecimiento y del progreso para todos .
La economía española ha seguido experimentando un crecimiento sostenido ;
pobreza , en contraste con las que avalan nuestro sostenido crecimiento económico .
Por otro lado , en un país con una envidiable trayectoria de crecimiento , las fluctuaciones económicas deben llevar a las distintas
tan pronto como sea posible , a la senda del crecimiento económico y de la creación de empleo ;
Sin un crecimiento adecuado no crearemos empleo .
Austeridad y crecimiento deben ser compatibles .

65Le résultat de ces efforts collectifs, engagés dans différents registres favorables à l’investissement, c’est le ‘crecimiento económico’. On note l’insistance pour associer la croissance et la création d’emploi, cette dernière forme utilisée au singulier comme une catégorie générique. La dernière formule ‘Austeridad y crecimiento deben ser compatibles’ signale que la croissance économique relève d’un processus global, complexe et historique, alors que la ‘austeridad’ est seulement une politique, temporaire probablement : à cause de cette distinction importante entre les deux notions, il n’y a pas en effet de contradiction ; toutefois, le roi prend soin de souligner que ces deux notions ‘deben ser compatibles’, suggérant ainsi que certains pourraient penser l’inverse.

8. Conclusions

66Le roi d’Espagne met en avant un riche vocabulaire économique et social, tout au long de ces 39 messages successifs de ‘Fin de Año’. Ce qui donne à ce lexique sa richesse, ce n’est pas sa diversité puisqu’il comprend quelques dizaines de formes seulement en 39 messages annuels, mais c’est qu’il se réfère assez clairement à une vision politique et sociale qui est en même temps humaniste, sociale chrétienne, européenne et inspirée par l’optimisme et la volonté. Retenons par exemple ces notions complexes et si significatives de ‘bienestar’ et de ‘progreso’ : le roi les met en avant pour donner à ses messages une grande force et une inspiration élevée ; on peut alors faire l’hypothèse que les messages royaux visent principalement à alimenter la réflexion de ses concitoyens en leur fixant un cap, indépendamment de la conjoncture économique, sociale et politique qui, elle, serait du ressort du gouvernement du moment.

67Une série si longue – 39 ans – ne peut manquer de faire voir des évolutions : en effet, nous l’avons souligné, trois périodes se démarquent de façon assez différenciée dans le lexique lui-même. Quelles que soient ces modifications et ces insistances lexicales, la vision du roi se complète, s’enrichit mais ne se contredit pas : elle apparaît au contraire d’une grande cohérence. Il y a manifestement la recherche d’un équilibre permettant la ‘convivencia’ entre les efforts nécessaires pour moderniser le pays, en particulier son économie, et ceux que le roi réclame pour protéger les personnes défavorisées et leur permettre de profiter d’une ‘igualdad de oportunidades’.

68Cette longue série chronologique a permis au roi d’Espagne de faire écho à ses propres discours, dialoguant avec lui-même en quelque sorte, mais aussi se référant comme nous l’avons vu à une pensée sociale chrétienne qui date de la fin du 19ème siècle et n’a pas perdu de son actualité dans la vision qu’il ne cesse de dessiner, année après année. Comme l’affirme le roi lui-même dans ses conversations avec José Luis de Vilallonga (1999 – 247) :

  • 2 Cuando el rey se dirige a todos los españoles, lo hace en completa libertad.[…] en lo que yo digo, (...)

Quand le roi s’adresse à tous les espagnols, il le fait en toute liberté […] dans ce que je dis, il n’y a d’ingérence de personne. Et je pense que les gens savent maintenant que ce que dit le roi c’est ce que pense le roi.2

69Cette série illustre-t-elle ce qu’est la diachronie ? Revenons à Ferdinand de Saussure (1985 : 140) : « La linguistique diachronique étudiera les rapports reliant des termes successifs non aperçus par une même conscience collective, et qui se substituent les uns aux autres sans former système entre eux ».

Top of page

Bibliography

Ballard, Michel et Pineira-Tresmontant, Carmen, Corpus en Linguistique et Traductologie, Artois Presses Université, 2007.

Deroubaix, Jean-Claude, « Le roi règne, il ne gouverne pas. Il s’adresse au peuple belge », in : Actes des JADT, 2000.

Labbé, Dominique, Le vocabulaire de François Mitterrand, Presses de la Fondation Nationale des Sciences politiques, 1990.

Lafon, Pierre, Dépouillements et Statistiques en Lexicométrie, Slatkine-Champion, 1984.

Lebart, Ludovic et Salem, André, Statistique textuelle, Dunod, 1994.

Leon XIII (Pape), De Rerum Novarum, document électronique consultable à :

http://w2.vatican.va/content/leo-xiii/fr/encyclicals/documents/hf_l-xiii_enc_15051891_rerum-novarum.html

Pineira-Tresmontant, Carmen, « Un pas en avant, un pas en arrière (Vingt-cinq ans d’allocutions radiodiffusées du roi Juan- Carlos d’Espagne) », in : Le Poids des mots, UCL, Presses Universitaires de Louvain, Vol. 2, 2004, p.874-884. Document électronique consultable à http://lexicometrica.univ-paris3.fr/jadt/jadt2004/pdf/JADT_085.pdf

Pineira-Tresmontant, Carmen, « Quand un sigle en appelle un autre », in : Discours et effets de sens. Argumenter, manipuler, traduire. Études linguistiques, Artois Presses Université, 2015, p. 123-138.

Pineira-Tresmontant, Carmen, “Las palabras y los discursos de la Transición”, in: Tiempo presente, n°4, 2016, p. 47-66. Document électronique consultable à: http://tiempopresenterevhist.wordpress.com

Pineira-Tresmontant, Carmen et Bejarano, Sonia, « Les nouveaux usages discursifs dans l’Espagne en crise », in : L’innovation lexicale dans les langues romanes, Travaux et Documents, 61, 2016, p. 45-57.

Pineira-Tresmontant, Carmen et Salem, André, « Discours royal espagnol », 2005. Document électronique consultable à : http://lexicometrica.univ-paris3.fr/numspeciaux/special8/Gouv5.pdf

Reinert, Max, « Les ‘mondes lexicaux’ et leur ‘logique’, in : Langage et société, vol. 66, 1993, p. 5-39.

Salem, André, « Approches du temps lexical, statistique textuelle et séries chronologiques », in : MOTS, vol. 17,1988, p.105-143.

Tournier, Maurice, Des sources du sens. Propos d’étymologie sociale, vol. 3, ENS Éditions, Collection Langages, 2002.

De Saussure, Ferdinand, Cours de linguistique générale, Payot, 1985.

De Villalonga, José Luis, El Rey – Conversaciones con don Juan Carlos I de España, Plaza y Janés, Barcelona, 1993.

Top of page

Notes

1 « Intento que no haya un foso entre mi discurso y la realidad. Pretendo que cada español pueda creer que mis palabras le son dirigidas personalmente. Y come ese discurso va a ser oído por un empresario, por un campesino, por un grande de España y por un obrero, como decíamos antes, es importante que resulte claro, preciso, sereno y bien construido. […] quiero que mis discursos […] sean el reflejo de mi personalidad. »

2 Cuando el rey se dirige a todos los españoles, lo hace en completa libertad.[…] en lo que yo digo, no hay intromisión de nadie. Y creo que ahora la gente sabe que lo que dice el rey es lo que piensa el rey.

Top of page

List of illustrations

Title Tableau 1 : Caractéristiques quantitatives par année – Corpus Navidad.
URL http://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/docannexe/image/2362/img-1.jpg
File image/jpeg, 143k
Title Figure 1: AFC sur le corpus Navidad- Partition : année.
URL http://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/docannexe/image/2362/img-2.jpg
File image/jpeg, 36k
Title Figure 2: AFC sur le corpus Navidad- Périodes.
URL http://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/docannexe/image/2362/img-3.jpg
File image/jpeg, 74k
Title Figure 3 : Valeurs propres des axes factoriels - corpus Navidad.
URL http://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/docannexe/image/2362/img-4.jpg
File image/jpeg, 155k
Title Tableau 2 : Formes sélectionnées à spécificité positive (S+) par période.
URL http://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/docannexe/image/2362/img-5.jpg
File image/jpeg, 74k
Title Tableau 3 : Formes sélectionnées à spécificité positive (S+) période 1.
URL http://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/docannexe/image/2362/img-6.jpg
File image/jpeg, 19k
Top of page

References

Electronic reference

Carmen PINEIRA-TRESMONTANT, « Évolution du vocabulaire économique et social chez D. Juan Carlos, roi d’Espagne de 1975 à 2013 », Textes et contextes [Online], 13.2 | 2018, Online since 20 June 2019, connection on 22 November 2019. URL : http://preo.u-bourgogne.fr/textesetcontextes/index.php?id=2362

Top of page

About the author

Carmen PINEIRA-TRESMONTANT

Professeure des Universités, CoTraLiS équipe interne de Textes et Cultures (EA 4028), Université d’Artois, UFR Langues, 9 rue du temple, 62030 Arras cedex – carmen.pineira [at] univ-artois.fr

Top of page
  • Logo Université de Bourgogne
  • Logo Centre Interlangues TIL
  • Logo MSH Dijon