Navigation – Plan du site
Dossier thématique - J.-P. Garcia (coord.), Le vin et le lieu

Le vin et le lieu

Introduction
Jean-Pierre Garcia

Texte intégral

  • 1 On se reportera aux excellentes pages à ce sujet dans les grandes synthèses : Dion R., 1959, Histo (...)
  • 2 Garcia J.-P. (dir.), 2011, Les climats du vignoble de Bourgogne comme patrimoine mondial de l’huma (...)
  • 3 Garcia J.-P., 2018, La pérennisation du patrimoine par la remotivation des lieux, des mots et des (...)
  • 4 Wolikow S., Jacquet O. (dir.), 2018, Bourgogne(s) viticole(s), enjeux et perspectives historiques (...)

1Les grandes régions viticoles françaises se sont vu attribuer au cours du temps une part des normes qui fondent la représentation de la qualité des vins. Chacune des régions (Bordelais, Bourgogne, Champagne) concrétise ainsi une certaine référence viticole, conjuguant la typicité et/ou l’excellence. Quand, ailleurs, ces qualités distinctives se sont fixées sur le cépage, le savoir-faire, la propriété ou la marque, la Bourgogne s’est vue représentée comme la région viticole spécifique des vins de crus dont les caractères sont associés à ceux de leur lieu d’origine, de leur terroir1. C’est cette relation qui sous-tend par exemple l’émergence des « climats » viticoles au XVIIème siècle et XVIIIème siècle consacrés par le processus très récent de patrimonialisation par l’UNESCO2. C’est ce lien que nous avons exploré sur le temps long par nos recherches antérieures en questionnant à différentes époques, en Bourgogne, la « relation du vin et du lieu », une relation comprise comme étendue et plurielle, en évitant la téléologie ou la remotivation très contemporaine de la notion de « terroir »3. Cette relation est devenue une norme de qualité que le monde a fixée sur cette région et ne discute plus. Mais c’est le propre de la recherche justement que de discuter cet acquis dans sa construction historique et en lien avec les autres régions viticoles4.

2En tant que problématique propre à la Bourgogne, et en l’élargissant à d’autres cas d’études dans d’autres régions viticoles, l’interrogation d’ordre général devient alors: comment le lieu a fait le vin et comment le vin a fait le lieu ? Ce sont ces questions centrales et réversibles que nous avons tenté d’explorer à travers des journées d’études interdisciplinaires tenues à Dijon en mai 2014 permettant de replacer la problématique du vin et du lieu en perspective historique, sociale et culturelle.

3Les contributions scientifiques qui suivent, issues de ces journées, viennent faire le point le plus récent en documentant les processus, les acteurs et les représentations des relations du vin et du lieu. Ces relations peuvent entremêler en effet des notions complexes, parfois contradictoires ou confuses en faisant jouer à des échelles différentes, tout à la fois et de manière non exhaustive : la distinction des espaces, le lien à l’origine, l’authenticité, les normes de qualité par les appellations, le patrimoine et son identité etc. C’est pourquoi pour éclairer cette relation, trois thèmes récurrents ont été abordés par les différents auteurs.

Le vin et le lieu : la variété d’une relation

  • 5 comme l’a justement montré le récent colloque de Bordeaux : Ville et vin en France et en Europe du (...)

4Ici on a documenté l’émergence ou non du lieu comme une référence de qualité, l’état de cette relation à différentes époques et les processus historiques de construction de lieux du vin qui vont devenir emblématiques par la suite : le ou les clos en Bourgogne (M. Foucher), en Champagne (A. Nouvion), le cru en Bordelais (S. Lavaud), les quartiers et les crus en Champagne (B. Musset), les climats en Bourgogne à partir du XVIIème siècle (J.-P. Garcia) avec toutes les motivations économiques, pratiques et symboliques qui soutiennent ces distinctions spatiales des productions vitivinicoles. On voit que les villes jouent un rôle majeur dans l’identification des productions5 en y imposant leur marque tant réelle qu’idéelle dans la représentation de la géographie viticole en France comme au XVIème siècle (T. Labbé). Mais par contraste, on peut documenter aussi dans une ville aussi viticole que celle Dijon à la fin du Moyen Âge, l’extrême soin apporté à référer bien d’autres produits aux villes dont ils sont originaires (G. Ferrand et J.-P. Garcia), mettant en lumière combien le lieu est avant tout alors une référence de savoir-faire des hommes plutôt que la source où les différentes productions puisent l’essence de leurs qualités particulières.

Le vin et le lieu : délimitation et normalisation

5On a traité sous ce thème, du lieu délimité comme référence pour la qualité des vins et des processus qui ont conduit à cette identification, mais aussi des ressorts sociaux et politiques qui ont abouti à cette normalisation de la qualité des vins par le lieu et par l’origine. S’y conjuguent les jeux des acteurs de la pratique, de l’expertise, des pouvoirs et des institutions pour construire cette norme de référence. On retrouve là les débats et les enjeux de la mise en place des appellations d’origine au XXème siècle (C. Wolikow), celle de l’expertise pour définir l’origine d’une production par le lieu (F. Humbert, É. Vincent) et notamment à travers la dégustation (O. Jacquet).

Le vin et le lieu : représentations

6Cette partie traite de la représentation de la qualité des vins à travers des marques d’identité  qui font référence aux lieux dans l’imaginaire du consommateur ou du public appelé à reconnaître celles-ci. Ce sont évidemment les étiquettes apposées sur les bouteilles pour un public d’acheteurs et de dégustateurs plutôt avertis (C. Lucand), mais aussi par les cartes et menus des restaurants américains pour des consommateurs peu au fait des particularismes géographiques des vins européens (R. Schrimer). Enfin, a été montré comment, pour être fonctionnelle, doit être mise en scène cette identification du vin au lieu que ce soit par l’expression artistique dans le vignoble même en Bourgogne (V. Chambarlhac), dans un projet politique de dévotion agrarienne (J. Vigreux) ou dans un projet de promotion territoriale par le paysage patrimonialisé (M. Carosso).

Haut de page

Notes

1 On se reportera aux excellentes pages à ce sujet dans les grandes synthèses : Dion R., 1959, Histoire de la vigne et du vin en France des origines au XIXe siècle, Paris, Éditions Flammarion (réédition, 1991), 768 p. ; Lachiver M., 1988, Vins, vignes et vignerons. Histoire du vignoble français, Paris, Éditions Fayard, 714 p.

2 Garcia J.-P. (dir.), 2011, Les climats du vignoble de Bourgogne comme patrimoine mondial de l’humanité, Dijon, EUD, 357 p. ; Garcia J.-P., Labbé T. (collab.), Ferrand G. (collab.), Foucher M. (collab.), 2014, La construction des climats viticoles en Bourgogne, la relation du vin au lieu au Moyen Âge, L'Atelier du Centre de Recherches Historiques [En ligne : http://acrh.revues.org/5979].

3 Garcia J.-P., 2018, La pérennisation du patrimoine par la remotivation des lieux, des mots et des choses de la Bourgogne viticole, In : Wolikow S., Jacquet O. (dir.), Bourgogne(s) viticole(s), enjeux et perspectives historiques d’un territoire, Dijon, EUD, p. 145-152. ; Garcia J.-P., Jacquet O., 2018, Le terroir du vin : trajectoire historique d’un objet multiforme en Bourgogne, In : Stengel K., Yengue J.-L. (dir.), Le terroir, Tours, Éditions Universitaires François Rabelais, sous presse.

4 Wolikow S., Jacquet O. (dir.), 2018, Bourgogne(s) viticole(s), enjeux et perspectives historiques d’un territoire, Dijon, EUD, 286 p.

5 comme l’a justement montré le récent colloque de Bordeaux : Ville et vin en France et en Europe du XVe s. à nos jours, à l’invitation de Marguerite Figeac-Monthus et Stéphanie Lachaud-Martin (novembre 2017). 

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Pierre Garcia, « Le vin et le lieu », Crescentis : Revue internationale d'histoire de la vigne et du vin [En ligne], 1 | 2018, Dossier thématique - J.-P. Garcia (coord.), Le vin et le lieu, mis en ligne le 01 octobre 2018, consulté le 15 décembre 2018. URL : http://preo.u-bourgogne.fr/crescentis/index.php?id=221

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Garcia

coordinateur du dossier thématique Le vin et le lieu, ARTEHIS UMR 6298, Université de Bourgogne

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo MSH de Dijon
  • Logo Université de Bourgogne
  • Logo CNRS
  • Logo Chaire Unesco Culture et Traditions du vin
  • Logo Chaire Unesco Culture et Traditions du vin
  • Logo GIP Pôle Bourgogne Vigne et Vin
  • Logo FEDER
  • Logo Crédit agricole